WebTélé et nombre de visionnements: l’importance du partage

Partons du principe que vous voulez obtenir plus de visionnements. Nous voulons tous plus de visionnements de ce que l’on fait, c’est la base même. On a beau se dire qu’on fait les choses pour soi-même et par pur plaisir mais s’il existait un bouton qui nous donne automatiquement un million de visionnements, personne n’hésiterait à appuyer dessus. Mais ce bouton n’existe pas et la route pour arriver à un tel résultat peut-être hardue. C’est pourquoi je reviens sur le sujet de la WebTélé que j’ai abordé récemment.

La qualité avant tout
On le sait, obtenir un certain niveau de qualité en vidéo demande des ressources. Beaucoup de ressources. Contrairement à l’audio où une personne peut à elle seule maîtriser les outils et produire un contenu de qualité, il en est autrement pour la vidéo. La qualité de l’image passe autant par l’éclairage, le câdrage, le rythme dans le montage, l’alternance des plans, sans parler du choix des lieux, du maquillage et des costumes. Mais un coup le côté de la qualité esthétique réglée, vous pouvez passer à l’autre étape.

La qualité du contenu. C’est la pierre angulaire de tout projet de création sur le web. Même bien emballé, un caillou demeure un caillou. Paradoxalement, le contenu est beaucoup plus important que la qualité de l’image elle-même, malgré qu’une grande partie des ressources soient allouées à celle-ci. On n’a qu’à penser au québécois Jon Lajoie qui fait un malheur sur YouTube avec ses vidéos décapants et délirants ou encore aux premiers épisodes des têtes-à-claques réalisés avec peu de moyens. La technique est défaillante, mais l’idée était là et ça a suffit à attirer les internautes et à relayer l’information.

Oui, relayer l’information
Mais encore faut-il se faire trouver. C’est incroyable comment les outils de médias sociaux ont modifié nos habitudes de consommation de médias sur Internet. Les informations et fichiers médias intéressants sont de plus en plus véhiculés par FaceBook, Twitter et autres FriendFeed de ce monde. Vous rappelez-vous l’époque où l’on s’envoyait les vidéos directement par courriel? Même chose pour les liens vers les sites à voir. Maintenant, le nouveau contenu se transige beaucoup par ces outils sociaux et majoritairement par FaceBook.

Analysez une seconde vos propres habitudes de consommation de vidéo sur le web. Quand avez-vous pour la dernière fois découvert une vidéo parce que quelqu’un vous a envoyé l’original ou un lien vers un site par courriel? Maintenant, quand avez-vous pour la denière fois découvert une vidéo parce que quelqu’un l’a postée sur FaceBook ou Twitter? Ou que vous l’avez vous-même découvert via Youtube? Ce principe a tellement été intégré à nos habitudes qu’on n’y pense même plus. Il faut que tous puissent partager les vidéos et en tout lieu, c’est la base même du web social.

Les grands influenceurs
Qu’ils soient blogueurs ou journalistes, leur statut ne m’importe peu; c’est ce qu’ils font qui est important. Et l’un comme l’autre, ils aiment faire des découvertes et les partager aux autres. Que ce soit Michelle Blanc ou Bruno Guglielminetti, Dominic Arpin ou Tristan Péloquin, ce sont des gens curieux qui ont un pouvoir d’influence… et ils sont des dizaines comme ceux-là à arpenter la toile. Leur permettre de partager vos créations avec leur public est une chance inouie de propager la bonne nouvelle. Surtout que lorsque vous débutez un projet, personne ne connait ce que vous faites, pas même Google. Alors pour obtenir des visionnements: bonne chance!

Pour les créateurs de WebTélé, ma question est la suivante: il est où le bouton qui permet d’imbriquer (embed) votre vidéo sur d’autres sites Web? Si vous diffusez sur YouTube ou ce genre de plateforme, le problème est réglé car vous utilisez ce principe-même pour l’intégrer à votre propre site. Mais les autres? Vous pensez que montrer vos choses sur un autre site vous enlève des visites sur votre propre site? Pas du tout, c’est une visite que vous n’auriez pas eu de toute façon puisque l’internaute ne connait pas votre existence. Vous croyez que s’ils voient ce contenu ailleurs ils ne reviendront pas sur votre site? S’ils voient ce contenu et qu’ils ne l’aiment pas, que ce soit ailleurs ou sur votre propre site, ils ne reviendront pas de toute façon. Mais si vous ne permettez pas le partage, vous perdez cette chance unique de vous faire découvrir par les communautés de ces grands influenceurs et d’obtenir ces précieuses visites que vous cherchez tant.

Et maintenant?
Ai-je raison, ai-je tort? Je vous avoue que je m’en fout un peu. Même si avec Fono, mon rôle est d’aider mes clients à produire et à faire connaître leur contenu sur Internet, je n’ai pas de WebTélé. Ce que je sais par contre c’est que plus vous additionnez l’accessibilité et les points d’accès à votre contenu, plus vous multipliez le nombre d’auditeurs et de visionnements. C’est vous qui décidez si vous voulez plus de visionnements ou non après tout.


À propos de cet article