L’art de livrer une conférence: savoir être indispensable

Je fais des conférences. Sur les médias sociaux, bien sûr, et sur la création de contenu web. Je parle de blogs, de Twitter, de podcasting, de la façon de générer des idées, je parle aussi de réseautage et de notions pour être à la fois efficace ET pertinent. Toutes des notions que j’ai apprises et expérimentées depuis quelques années et que je mets au profit de la clientèle de Fono. Peut-être avez-vous découvert ce blog via une de mes conférences?

Le contenu
Pour faire une conférence, il faut avoir quelque chose à dire. Faut-il avoir de l’expérience à propos de ce que l’on parle? Oui et non. Les meilleurs théoriciens ne sont pas nécéssairement practiciens. Mais pour être pertinent, il ne faut pas que remâcher ce qui a déjà été dit. Il faut amener quelque chose de neuf, se servir de son esprit d’analyse et ensuite créer ce qui n’a jamais été fait auparavant. Ou présenter quelque chose d’existant d’une façon qui n’a jamais été faite auparavant.

Le contenant
Est-ce important d’avoir une présentation qui soit esthétiquement parfaite? Autant que faire se peut! Si votre présentation épate pour ses qualités visuelles et qu’elle est efficace, les gens le remarqueront en début de présentation. Ensuite ils se concentreront sur le contenu. Par contre, si votre présentation est un désastre d’esthétisme, ça distraiera les gens à chaque nouvelle diapositive. Il n’est pas nécéssaire d’avoir plusieurs familles de caractères typographiques différentes ou plusieurs styles de diapositives. Les plus belles diapositives sont souvent les plus simples.

La performance
Nous voyons trop souvent de ces conférenciers qui n’ont rien à dire. Pas que leurs conférences soient dépourvues de contenu, mais plutôt dû au fait qu’ils ne font que lire ce qu’ils nous montrent à l’écran, sans ajouter à la présentation. Ce sont des conférenciers interchangeables. N’importe qui présenterait le même contenu à leur place et on n’y verrait que du feu. Et bien souvent, certains de ceux-ci sont dépourvus de vie, ternes, sans aucun dynamisme. Une conférence a pour but de nous allumer sur un sujet. Or, même avec le meilleur sujet du monde, le conférencier interchangeable réussit bien souvent à nous rendre indifférents.

Savoir créer quelque chose d’unique
Chaque présentateur a son style. Je ne crois pas que le mien soit meilleur que celui des autres, mais il convient à mon type de sujet à au type de spectateurs que je rejoint. Puisque je proviens du milieu des agences de communication, mon style est très publicitaire: j’utilise plusieurs concepts métaphoriques pour illustrer des notions abstraites et difficiles à saisir. Aussi, mes diapositives sont simples et le texte, succint. J’utilise qu’une seule image à la fois et mes paroles complètent l’image. C’est à la base de la mécanique publicitaire: l’image seule livre une partie du message, et les mots viennent compléter. On retire un des deux et on ne comprends plus l’idée.

Je n’hésite jamais à remettre l’intégralité de mes diapositives de présentation après avoir donné une conférence car toute seules, elles sont inutiles. C’est vrai! Je regardais la semaine passée les diapositives que j’ai produites pour ma conférence sur les niches d’affaires présentée dans le cadre du WebCom et visionnées seules, elle ne vous seront d’aucune utilité. Mis à part quelques statistiques, bien sûr. C’est donc signe que je suis essentiel à ma présentation pour qu’elle puisse être comprise. Tel que je le mentionnait plus haut, si vous vous contentez de lire ce que vous avez mis dans vos diapositives, vous êtes un conférencier interchangeable, non essentiel à la compréhension de votre contenu, et donc, totalement dispensable.

Le culte de la personnalité
Mais avant tout, ce qui fait l’unicité d’une conférence, c’est le talent d’orateur du présentateur. La même conférence pourrait être donnée par deux conférenciers différents et l’un pourrait obtenir dix fois plus de succès que l’autre. Il ne faut pas faire l’autruche; on est tous influencés par la personnalité d’un orateur dans notre appréciation d’un contenu. On n’a qu’à regarder ce qui se passe en politique. On dénigrait tout ce que pouvait faire George W. Bush en matière de politique étrangère même si ça avantageait financièrement le Canada et le Québec, alors qu’on accepte les politiques protectionnistes des démocrates avec le sourire. Faut dire qu’Obama est un orateur redoutable qui rendrait vivant le plus endormant des sujets.

C’est un mélange de caractère, de posture, et de talent à raconter des histoires qui fait que ça fonctionne. Mais aussi, un petit je-ne-sait-quoi qui transcende le message et qui nous transporte dans un autre état d’esprit, dans un lieu ou tout est possible l’espace d’une présentation.

Photographie par Christopher S. Penn


À propos de cet article