Avoir le courage de ses idées amène de la crédibilité

Ça arrive de temps à autre que des gens laissent des commentaires sur mon mur FaceBook ou m’envoient des “replies” sur Twitter et qu’ils les effacent. On a tous déjà fait un “reply” à la mauvaise personne par erreur et c’est normal que l’on ait envie de l’effacer. Mais je vous conseille d’y songer à deux fois. C’est d’ailleurs ce que je conseille à mes clients.

Vous n’êtes pas invisible!
Tout ce que l’on fait sur le web laisse des traces, qu’on le veuille ou non. Les “amis” de Félix Genest vont l’apprendre à la dure. Même sur une plateforme fermée comme FaceBook: en recevant des avertissements par courriel de tous les mouvements sur nos initiatives, on peux demeurer informé en temps réel et réagir… à moins que la personne n’efface son message avant que l’on n’ait eu le temps d’y répondre. Même là, on sait qu’il y a eu quelque chose. Bien sûr, on a le droit de faire des erreurs ou de changer d’idée, mais avant de retirer vos messages, demandez-vous ce qui est plus dommageable: effacer un message que tout le monde a vu passer ou simplement admettre de s’être trompé?

Une erreur, quelle erreur?
Essayer de camoufler une erreur apparaîtra toujours comme suspect. Les gens vous percevront inévitablement comme quelqu’un qui n’a pas le courage de ses idées et qui cherche à se de défaire de ses positions. Tandis que reconnaître son erreur en toute transparence ou dire ouvertement que notre pensée à évolué vous attirera la sympathie des autres car ça vous humanise aux yeux des autres.

Reconnaître ses torts n’est pas un signe de faiblesse mais un signe d’honnêteté et de transparence qui est tout à votre honneur, surtout si vous gérez l’image d’une entreprise dans les médias sociaux.

Photographie par Robin Thunholm.


À propos de cet article