Obtenir de la célébrité internet par procuration

Si vous avez un blogue, un podcast, une webtélé, êtes conférencier ou avez quelque célébrité sur le web (même minime soit-elle) ça vous est déjà arrivé. Peut-être même souvent. Je parle de quoi? D’avoir des demandes d’amitié FaceBook par des gens que vous ne connaissez ni d’Ève, ni d’Adam.

Être reconnu
On veux tous être reconnus pour ce que l’on fait, non? Et avoir une niche, avoir un certain talent pour l’exploiter amène une certaine crédibilité aux yeux des autres. Ce qui attire invariablement les intéressés par notre sujet de prédilection.

Obtenir la confiance
Le web fonctionne généralement comme la vie “normale”: l’écosystème qui régit les relations interpersonnelles est tout aussi valable sur internet. Et la formation d’amitiés obéit aux mêmes principes et à la même suite logique:

1-on entends parler de quelqu’un
2-on s’intéresse à l’autre
3-l’autre s’intéresse à soi
4-on échange
5-on interagit
6-un lien de confiance se crée
7-ce lien se renforce
8-l’amitié naît.

Ces étapes grossières ne servent qu’à illustrer un principe organique vieux comme le monde. Et à chacune des étapes, si le lien de confiance est brisé ou si le courant ne passe pas, la chaîne est rompue et la relation n’aboutira pas vers une amitié. C’était simple… jusqu’à ce que le web arrive.

Court-circuiter le processus
On a souvent le même réflexe: On reçoit une demande d’amitié d’un inconnu sur FaceBook, on regarde qui sont ses amis et s’il y a assez de gens à qui on fait confiance qui sont aussi nos amis, on l’accepte. Et après quelques semaines, on voit leur profil et on a aucune idée qui sont ces gens. Pire, on a aucun intérêt pour ce qu’ils ont à dire et ils nous invitent à toutes sortes d’événements et de pages dont on a rien à cirer.

Parfois ce sont des gens gentils et bien intentionnés, souvent ce sont des marketers qui essaient d’obtenir du capital social sur le web en passant directement de l’étape 1 à l’étape 8. Et ces mêmes marketers sortis du néant n’ont souvent ni crédibilité, ni niche, ni blogue: ils “spottent” les gens influents, deviennent leurs “amis” pour tenter de vampiriser un peu de reconnaissance et gagner eux aussi en célébrité tout en essayant de nous enfoncer les projets de leurs clients à traves la gorge. Si vous êtes un soi-disant spécialiste du SMO et que vous vous reconnaissez, c’est clairement à vous que ça s’adresse.

When we was Fab
Avant de tenter s’inclure soi-même dans un cercle de gens parce qu’on les trouve intéressants, faut se demander si Paul McCartney deviendrait notre ami seulement parce qu’on aime la musique des Beatles. Si on est soi-même un musicien talentueux, ça risque d’aider. Si on est reconnu dans l’industrie, encore mieux. Si vous pensez qu’il va vouloir faire de la musique avec vous, va falloir faire vos gammes. Personnellement, je préfèrerais être reconnu comme musicien plutôt qu’être celui qui tente d’être l’ami des vedettes.

Célébrité n’égale pas crédibilité. Just saying.


À propos de cet article